Moyens d'aide


Il existe à la base des moyens très simples pour améliorer le vécu d'une césarienne. Trouvez ici des:

Suggestions pour le séjour à l'hôpital

Suggestions pour le retour à domicile
                     - pour le bébé
                     - pour la mère
                     - pour le père et pour le couple


Du côté des hôpitaux et cliniques, des améliorations doivent encore être apportées tant dans la géographie des lieux que dans la prise en charge du vécu lui-même.

Du côté des futurs parents, s'informer et se préparer  sont les mots-clé importants, spécialement quand la césarienne est décidée d'avance.

Suggestions pour le séjour à l'hôpital:

Les propositions concernent plus l'organisation des structures hospitalières auxquelles les futurs parents confient le bon déroulement de la naissance de leur bébé sans pouvoir en modifier le fonctionnement sur le moment même. Mais quand les futurs parents visitent au préalable une Maternité, il serait bon de poser des questions très concrètes sur des aspects comme l'accueil du bébé en salle d'opération, la place du père pendant et après l'intervention et l'aide à l'allaitement notamment.

Actuellement, deux techniques de césarienne sont pratiquées couramment: la "classique" selon Pfannenstiel et la "douce" selon Misgav Ladach. Cette dernière semble présenter quelques avantages, mais elle n'est pas pratiquée par tous les médecins et votre niveau d'assurance pourrait également jouer un rôle (!). Posez la question à votre médecin ou l'hôpital de votre choix et renseignez-vous également sur leur taux de césarienne actuel.

Une troisième technique opératoire - la césarienne extra-péritonéale - recommence à être pratiquée. Il s'agit d'une technique du début du 19ème siècle, mise au point par Baudelocque. Sans ouverture de la cavité péritonéale, cette technique semble améliorer le confort postopératoire des femmes césarisées et éviter certaines complications opératoires. Actuellement, on manque encore de recul et d'études scientifiques suffisamment étayées.

De récentes études ont montré que les bébés avaient bien moins de risques de souffrir surtout au niveau respiratoire, si la césarienne était pratiquée au-delà de 38 semaine de gestation. Ce ne sera pas possible dans tous les cas bien entendu, mais devrait devenir un critère sérieux quant à la programmation de cette intervention et l'acceptation des césariennes de convenance.

Comme standard, on peut s'attendre à ce que l'équipe médicale intégre le plus possible  la femme et le couple dans la prise de décision, se donne le temps d'expliquer les gestes nécessaires et respecte la pudeur de la femme. Selon la configuration du lieu, la pose de la sonde urinaire, geste parfois désagréable, peut se faire dans de bonnes conditions après la pose de l'anesthésie. Ensuite, il s'agit d'encadrer le futur père s'il désire assister à la césarienne, ce qui est généralement le cas. Il doit se changer en habits stérils pour le bloc opératoire avec masque et chaqeau et être placé assis auprès de sa femme dès qu'elle est installée pour l'intervention. Un rideau cachera la vue sur le champ opératoire!

Un aspect moins médical me semble fondamental bien que pas toujours facile à réaliser selon les circonstances: le fait de rester en contact avec votre bébé en posant vos mains sur le ventre, en pensée, en lui parlant mentalement ou "en vrai" et de lui expliquer qu'on le sortira bientôt de votre ventre, d'une autre façon que prévu peut-être, mais que vous serez là avec lui. Même pour une césarienne programéée, un certain stress est inévitable, d'où aussi des hormones de stress qui circuleront vers votre bébé et il est encore moins bien préparé à ce qui va lui arriver parce qu'il n'a vécu aucun début de travail.

Dès la naissance du bébé, il faut faciliter le plus possible l'accueil du nouveau-né dans la douceur. Si le bébé va bien, il n'y a aucune raison de ne pas le laisser avec ses parents, en le couvrant de couvertures chauffantes, pendant la poursuite de l'opération. Sinon le contact peau-à-peau avec le père dans un endroit chaud et protégé devrait être favorisé en attendant que la maman sorte du bloc opératoire et avec la maman le plus rapidement possible après l'intervention. Vous pourrez également faire la demande préopératoire que le bébé entende en premier vos voix de parents à sa sortie du ventre. Les salles de réveil post-opératoire pour les femmes césarisées devraient être spécialement aménagées pour elles et permettre la présence du bébé et du père après la fin de l'intervention ainsi que la première mise au sein si importante pour la suite de l'allaitement maternel, encadrées par du personnel compétent et disponible.

Mais comme ces aménagements ne sont pas du tout généralisés, les premiers moments avec bébé peuvent cruellement manqué à la maman. Le père peut compenser un peu ce manque en prenant des photos de "toutes les premières fois" du bébé (personne qui s'occupe du bébé, premiers soins, premier bain, première couche, l'affichage du poids etc. etc.)  Un petit bout de film serait évidemment merveilleux et peut se réaliser assez facilement avec les appareils numériques modernes. Les premiers jours après l'opération nécessitent des moyens anti-douleur efficaces et de l'aide par l'équipe médicale pour les soins à la maman et au bébé. Rendre la mobilité à la maman est un facteur important de rétablissement pour elle, mais aussi pour lui permettre de s'occuper de son bébé et de l'allaiter dans le plus grand confort.

Pour les parents, faire le point après la césarienne avec le ou les médecins (obstétricien, pédiatre, anesthésiste) peut s'avérer très utile, d'autant que la césarienne a été pratiquée dans une situation de grande urgence. Un tel entretien serait idéalement proposé d'emblée à la visite médicale de sortie, mais il est possible même après la sortie de l'hôpital. Vous aurez peut-être besoin de temps pour réaliser ce qui s'est passé et quels sont vos besoins.

Votre gynécologue recevra le rapport médical de l'intervention et vous pourrez lui en demander une copie. Les hôpitaux et cliniques doivent conserver les dossiers médicaux pendant un certain nombre d'années et il est ultérieurement possible de les consulter. Renseignez-vous sur la procédure à suivre, cela peut avoir une grande importance pour vous de clarifier certains points.

Mots-clé


géographie des lieux
visite des lieux
poser des questions





Pfannenstiel
Misgav Ladach



césarienne extra-péritonéale

 


protéger bébé avec césarienne pratiquée
au-delà de 38 SA.



partenariat
respect
anesthésie

encadrement du père





rester en contact

"prévenir" bébé





accueil du bébé
peau-à-peau

voix des parents
salles de réveil

mise au sein





rôle du père
manque de la maman
photos, film
anti-douleurs
aide pour maman/bébé




faire le point avec l'équipe médicale





accès au dossier médical





Suggestions pour le retour à la maison:

Pour le bébé :

Il n'est jamais trop tard pour réaliser le contact peau-à-peau entre la mère et le bébé. Plus la séparation entre mère et enfant a été longue, plus il est important de favoriser le "rattrapage" du temps perdu, dans la mesure du possible. Il en va parfois de l'avenir de la relation entre la mère et l'enfant. Par la suite, ce contact charnel peut être prolongé en portant le bébé fréquemment. Des foulards spéciaux, permettant de porter même un nouveau-né sans trop solliciter sa colonne vertébrale, se trouvent dans le commerce.

Pour le nouveau-né, on peut préparer un bain enrichi avec des fleurs de Bach (gouttes "rescue" p. ex.) ou une huile essentielle appropriée (rose ou lavande p. ex.) et lui permettre de retourner dans le milieu liquide encore si familier. Cela peut être très bénéfique pour atténuer le choc de la naissance, surtout si le bébé est sorti tout doucement de ce bain pour aller retrouver sa maman.

Un autre moyen est l'effleurage très doux de la peau pendant les premiers jours de vie et progressivement, le massage pour bébé après quelques semaines. Tous deux contribuent à la relation charnelle et sont un véritable baume réparateur pour la maman et l'enfant. Il faut juste veiller à créer une atmosphère calme et bien tempérée pour ce moment de tendresse. Si vous ne vous sentez pas assez en confiance pour le faire spontanément, faites-vous aider par la sage-femme à domicile ou profitez des cours de massage pour bébé pour l'apprendre.

Par ailleurs, l'homéopathie offre également des remèdes intéressants et les parents qui ont bénéficié d'une préparation à la naissance par l'haptonomie vont y trouver du reconfort après la césarienne. Les soins du bébé et l'allaitement sont des moments très favorables pour parler au bébé de ce qui s'est passé autour de sa naissance. La maman peut lui dire son désarroi et sa tristesse. Elle peut reconnaître et mettre en mots que ce n'était pas facile pour le bébé non plus. Même si le bébé ne comprend pas le sens de ces mots, il comprendra intuitivement l'intention dans la voix de sa maman et peut s'apaiser et se détendre, parfois de manière spectaculaire.

 







peau-à-peau
rattraper le temps perdu porter le bébé



bain
choc de la naissance
retrouver maman
effleurage


relation charnelle
atmosphère calme
tendresse
massage




homéopathie
haptonomie
parler au bébé
trouver des mots
apaisement




Pour la mère :

Les femmes ont souvent mal au dos ou à la nuque après avoir passé plusieurs jours au lit à l'hôpital. Pourquoi  ne pas proposer également un moment de massage à la maman? Se faire masser les épaules et la nuque ou le bas du dos avec une huile de massage peut dénouer bien des crispations physiques, mais aussi psychiques parfois. L'huile de massage (arnica p. ex.) peut être enrichie par une huile essentielle, à choisir selon les besoins et l'envie du moment. La lavande est souvent très appréciée pour ses qualités apaisante et harmonisante.

Procurer du bien-être à la maman (repos, repas, ménage, courses p.ex.), être à son écoute, accepter ses larmes, la conforter dans son rôle de mère et l'entourer de bienveillance, sans pour autant s'apitoyer sur son sort, sont des attentions à la portée de son entourage.

L'élément le plus important pour la femme est probablement d'être écoutée et entendue quand elle exprime son vécu et ses (res)sentiments.






douleurs au dos
massage
crispations physiques
crispations psychiques
apaisement

bien-être
aide


écoute

Pour les soins à la maman et au bébé ainsi que pour l'allaitement, les visites d'une sage-femme à domicile peuvent être d'une grande aide. La sage-femme aura un regard global sur la situation et peut vous conseiller individuellement, dans le cadre protégé de votre domicile. Son écoute, son empathie et son expérience professionnelle pourront être un véritable soutien dans la période postnatale, quelque soient les circonstances.

Elle pourra aussi vous guider dans le choix des méthodes alternatives en respectant votre sensibilité individuelle. Il en existe toute une panoplie pour faciliter la convalecence post-opératoire, la guérison de la cicatrice, la lactation, l'état émotionnel et le sommeil parmi beaucoup d'autres possibilités. En Suisse, l'assurance maladie de base prévoit des visites à domicile de la sage-femme jusqu'au dixième jour après la naissance ainsi que trois consultations d'allaitement. Aucune prescription médicale n'est nécessaire et les prestations sont remboursées entièrement, sans participation ni franchise.

Il peut être également utile de faire appel à une aide ménagère pour les premières semaines après la césarienne pour éviter de trop solliciter la cicatrice par des mouvements inappropriés. Votre médecin établira un bon médical pour cela et, à Genève, les Centres d'action sociale et de santé  vous procureront cette aide.


sage-femme à domicile

soutien


méthodes alternatives

rétablissement physique et émotionnel
Assurance-Maladie Suisse
remboursement


aide-ménagère
bon médical
CASS

Dans une approche plus symbolique des soins, le couple pourrait imaginer un moment spécial pour vivre l'arrivée du bébé comme ils se l'étaient imaginés avant la césarienne: lumière tamisée et musique douce, prendre le bébé nu, peut-être sortant du bain décrit ci-dessus, d'entre les jambes comme s'il venait de naître pour le poser en douceur sur le ventre de la mère, l'envelopper de chaleur, de tendresse et d'intimité ...

... et bien d'autres choses que votre imagination vous inspirent. L'écriture ou une autre approche artistique comme la peinture ou la sculpture pourront être pour certaines un moyen d'expression très puissant et guérisseur.

En règle générale, se promener dans la nature, le contact avec l'eau, la lumière naturelle, le soleil et la chaleur sont bénéfiques pour se centrer, reprendre contact avec soi-même et trouver un peu de distance bienfaisante avec les événements.



approche symbolique
recréer l'accouchement

imagination

moyen d'expression
approche artistique


contact avec la nature

Pour le père :                              

Le père a lui aussi besoin de récupérer après cette naissance plus difficile. En dépit de toute sa fierté, il est bien conscient de la douleur physique et morale de sa femme, de la séparation avec le bébé. Son manque de sommeil ne sera pas en partie compensé par les hormones comme chez sa femme, donc le laisser dormir une bonne fois lui sera très bénéfique.

Le nouveau papa aura forcément des démarches administratives à régler personnellement autour de la déclaration de naissance, mais pourquoi ne pas lui éviter d'autres corvées (pharmacie, courses p. ex.) et lui permettre de passer des moments câlins avec la maman et le bébé. Un membre de la famille ou un(e) ami(e) sera probablement enchanté(e) de se rendre utile.

Ceci est d'autant plus vrai que le père peut jouer un véritable rôle d'intermédiaire entre sa femme et le bébé dans les premiers jours post-opératoires. D'autre part, s'impliquer dès le début dans les soins va l'aider à créer sa propre relation précoce avec le bébé et à trouver sa place. S'occuper d'un bébé s'apprend "sur le tas" et il n'y a que l'expérience pratique qui permet de se faire la main. Mais quelle récompense quand le bébé s'abandonne au sommeil dans vos bras avec cette confiance totale dont seuls les enfants sont capables.




manque de sommeil démarches


aide pour la famille

rôle du père



relation au bébé


"sur le tas"




Pour le couple:

Plusieurs témoignages reçus parlent de l'intérêt pour chacun d'écrire son propre vécu de la naisance et de mettre ensuite ces récits en commun. Refaire la chronologie de la naissance, (ex)poser les émotions en mots et sur papier est un bon moyen pour se guérir, relancer le dialogue dans le couple, mieux se comprendre mutuellement et combler des "trous" et des oublis.

Il est bon de savoir également que la sexualité du couple peut se modifier. Cela est déjà vrai pendant la grossese et après un accouchement par voie basse, mais on pourrait penser que cela serait plus facile après une césarienne, étant donné qu'en règle générale, l'intimité génitale de la femme reste intacte.

Mais c'est sans compter avec l'aspect psychologique d'avoir échoué, du sentiment de ne pas être une vraie femme et d'être coupée de son corps. Et avec les manifestations désagréables tout à fait réelles de la cicatrice: endormissement parfois largement autour de celle-ci, démangeaisons de guérison et de repousse des poils, piccotements, douleurs diverses .... La plupart sont passagères de quelques jours à quelques mois, mais cela explique que cette zone est volontiers mise de côté par la femme. Avec une approche douce et tendre, il devient peut-être acceptable pour la femme que son partenaire y applique de la crème ou de l'huile et fait des petits massages. La tendresse est tellement importante et valorisante à ce moment-clé quand la femme redécouvre son corps modifié.


VERS LE HAUT

contact(at)cesarienne.net